La mouche de l’olive, plus connue sous son nom latin Bactrocera oleae ou Dacus oleae, se reconnaît à son abdomen brun-orangé et ses ailes transparentes. Son thorax est recouvert de bandelettes larges et grises et d’une barre blanche sur le bas du thorax facilement reconnaissable.

La mouche de l’olivier atteint 4 à 5 mm à l’âge adulte. Les femelles sont munies d’un ovipositeur qui leur permet de déposer l’œuf à l’intérieur de l’olive.  

 

Les mouches de l’olivier sont en réalité déjà présentes dans le sol à quelques millimètres sous terre, pendant l’hiver ou quand les températures sont froides. Elles ne sortent que quand les températures se font plus douces, à partir de 7°c mais les conditions idéales pour elles sont des températures aux alentours de 25°c. La mouche de l’olivier niche généralement à proximité de oliviers. 

Quels sont les endroits propices à son développement ?

Les terrains avec une humidité élevée sont favorables, car la mouche a besoin d’eau pour se développer.
Elle affectionne aussi les variétés comme la Grossanne, car ce sont de grosses olives qui fourniront une réserve de nourriture conséquente à la larve. C’est pourquoi, l’irrigation des oliviers peut favoriser le développement des mouches de l’olivier.

Pourquoi la mouche envahit-elle l’olive ?

La mouche se sert de l’olive pour pondre ses œufs. Dès la fécondation, la femelle part à la recherche de l’habitat de sa future progéniture. Une femelle peut stocker pendant plusieurs semaines les œufs pour les pondre beaucoup plus tard. 

 

Pour déposer ses œufs dans l’olive ? La mouche commence par percer l’olive avec son ovipositeur pour y déposer l’œuf puis marque d’un autre petit trou l’olive pour la reconnaître et y dépose une substance odorante. 

La larve sortira au bout de 3 jours, puis restera à l’intérieur de l’olive pendant 21 jours. Elle se réfugie ensuite dans sa coque que l’on appelle « pupe ». 10 jours plus tard, elle sortira de cette pupe et de l’olive, c’est alors une mouche adulte. 

Quelles conséquences pour l’oléiculteur ?

Les conséquences sont désastreuses pour l’oléiculteur ou même le maraîcher amateur car cela peut réduire à peau de chagrin la production d’olives. La larve se nourrissant de l’olive va fragiliser le pédoncule et accélérer la chute de l’olive avant la cueillette. On peut voir l’olive prendre une couleur violacée.

Ces olives, piquées par la mouche de l’olivier, ne peuvent être récupérées pour être transformées en huile d’olive. (https://www.jardinerie-bergon.fr/conservation-et-contenants/3463-10013-bouteille-marasca-en-verre-et-bouchon-verseur.html#/1090-volume-25_cl). 

Les olives deviennent impropres à la consommation, avec une augmentation de leur acidité et de l’oxydation du fruit.

Quelles solutions pour prévenir et traiter la mouche de l’olive ?

Pour les particuliers :

La première des solutions pour lutter contre la mouche de l’olive est tout d’abord préventive.
L’utilisation de pièges à phéromones est une des premières actions à mettre en place. Le piège à phéromones va permettre d’attirer les mâles mouches pour évaluer la densité de mouche à olive sur l’arbre et pour effectuer un traitement de l’olivier contre la mouche à la hauteur de l’infestation. 

Pour empêcher les mouches de l’olive de pondre sur les olives, l’argile blanche calcinée est également très efficace.

L’argile, traitement contre la mouche de l’olivier, agit comme une barrière minérale. 

L’argile blanche modifiant la couleur du fruit, rend l’identification du fruit par la mouche plus compliquée, elle agit ainsi tel un répulsif naturel contre la mouche de l’olivier. 
C’est une solution très adaptée pour stopper la mouche de l’olivier en une ou deux applications selon la surface à traiter et la météo. En cas de pluie, ou de fort vent, le traitement est à refaire.

La surveillance de l’humain est bien sûr également de rigueur, pour anticiper les ravages et l’arrivée des mouches de l’olivier, tenez vous au courant des informations délivrées par votre fédération. Cela peut vous permettre selon la maturité de vos fruits de récolter plus précocement pour éviter de perdre toute la récolte des olives.

Pour les professionnels : solutions agricoles

 

 

  • Vio Trap

 

Vous pouvez également utiliser une solution bio à base de deltaméthrine qui va attirer les mouches à olive avec la substance contenue dans la solution pour tuer l’insecte. Le rayon d’action pour 180 grammes de produit permet de couvrir une surface de 50 à 100 m2. On ne dispose donc pas forcément le piège à mouche à olive sur chaque olivier (plus d’informations techniques ici.

 

 

  • Syneïs appât

 

 

SYNEÏS appât est un insecticide sous forme d’appât dont la substance active spinosad est obtenue par un procédé naturel de fermentation d’une bactérie du sol Saccharopolyspora spinosa.

SYNEÏS appât associe une action d’attraction et de stimulation de la prise alimentaire avec l’excellente efficacité insecticide de spinosad. Il agit par contact et ingestion.

Spinosad a un mode d’action neuroactif unique à ce jour, pour en savoir plus sur le syneïs appât cliquez ici.